E-book Mémoire Collective et Information Quantique
           " L'Impossible Histoire "  
Faites un clique ici et lisez les observations pour trouver la solution à vos problèmes.
         
 
  Suite à recherche sur Google pour les mots "inconcevable", "dyslexie" et "destin", j'ai obtenu pour:
   Inconcevable
   adjectif et nom masculin
1. Dont l'esprit humain ne peut se former aucune représentation.
    L'infini est inconcevable.
2. Impossible ou difficile à comprendre, à imaginer, à croire.
   synonymes: incompréhensible, incroyable, inimaginable
   Dyslexie
   nom féminin
   Trouble de la capacité à lire, ou difficulté à reconnaître et à reproduire le langage écrit.
    Dyslexie et dysgraphie.
   Destin
   nom masculin
1. Puissance qui, selon certaines croyances, fixerait de façon irrévocable le cours des événements.
    synonymes: destinée, fatalité
2. Ensemble des événements qui composent la vie d'un être humain (souvent considérés comme résultant de causes distinctes de sa volonté).
   synonymes: destinée, sort.

  Regardez l'image  (16h), comme annoncé, cette carte-postale est présentée en taille réelle !
Comment est-ce possible que nos Historiens ne se soient jamais aperçut de cette évidence ? Il existent tellement d'Historiens, et c'est impossible qu'ils soient tous de mauvaise foi !
  Ma thèse, si je peux dire que j'en ai une, serait que nos Historiens soufrent d'une dyslexie qui les empêche de voir les images ! Si je n'avais pas réussi à présenter ce livre à mes lecteurs, nos Historiens n'auraient pas eu à répondre à quelques questions, et cela me fait penser que la "Dyslexie de l'Historien" vient du "futur".
  J’abrège... Je pense que la dyslexie est une barrière qui protège notre cerveau, et voilà la raison pourquoi nous ne nous souvenons pas de notre "futur".
  Je ne vous raconterai pas tout et vous laisse le plaisir de découvrir d'où vient le "destin".
  Pour ce que fait partie des croyances... Regardez le travail de Robert. On peut vraiment nous faire croire n'importe quoi !?...
  Avec le contenu des 110 premières pages que vous venez de lire, j'ai fait trente maquettes de travail, une moitié en portugais et le reste en français, maquettes que j'ai distribué à des personnes et institutions, que j’espère pourront m'aider... Mais j'ai trop peur (d'oublier) cette histoire et je dois éditer mon premier livre sans attendre leurs observations.
   Ne défendez pas une thèse ! Méfiez-vous de ce que parait évident ! Regardez...
 
  Regardez mieux les images.
  Regardez page 26, image  (26h). Tout est vert, c'est comme si vous viviez dans les images, vous avez compris que Robert a fait en premier l'image (26h) et ensuite l'image  (26b) puisque sur la (26h) le cercueil est posé par terre et que sur la (26b) le cercueil est en train de descendre dans le trou.
  Sur la (26h) vous voyez Robert marcher... Hé bien. C'est Faux !
  Robert ne marchait pas, il avait les deux pieds bien par terre, avec la pointe de son pied droit sur un fil de soie. Robert prend tout son temps pour régler le cadrage de l'image (26b). Vu la distance à laquelle il se trouve de l'image, et vu que la vision de l'image se fait à travers d'un prisme, la prise de l'image (26b), (gros plan avec un cadrage parfait) a demandé un contrôle, une maitrise et parfaite connaissance de son appareil photo. Robert ne marche pas, il a levé son pied droit, et relâché le fil qui a déclenché la prise de la photo (26h).
  Ceci pour vous rappeler qu'avant de partager une information mieux vaut se poser la question de la page zéro... « Si cela arrive, avec les conséquences que cela pourra amener, est-ce que ce sera nuisible ou utile pour l'humanité ? Et ce sera votre conscience en temps qu’être humain, qui devra prendre la décision de la suite à suivre ».
   En pensant au Physicien qui a posé la question de savoir pourquoi nous nous souvenons du passé et non du futur. Je me suis aussi demandé pourquoi nos historiens (notre mémoire collective) ne se souvenaient pas du Fantôme des exécutions de Hanoï.
   D'autre part, même si c'est inconcevable, Robert connaissait le contenu de ce livre. Avant de prendre les photos, Robert avait déjà vu les images présentées ici, il connaissait le moindre détail. J'ai demandé à la  page 66. _Comment est-ce possible que le soleil aie effacé de l'image, les quatre personnes condamnées à l'exécution immédiate ? J'ai déjà donné une réponse, mais une autre réponse serait que Robert savait qu'il devait monter quatre marches, à droite de l'escalier, ni plus ni moins, d'où la question, Robert a-t-il collé les timbres sur les cartes-postales grises, pour que je sache où il était, ou pour qu'il puisse savoir où il devrait être lorsqu'il prendrai les photos ? Et donc, serait-ce que cette histoire s'est répété dans le temps ?...
  J'aime bien André, et je l'envie, car il lui a été permit de mentir... Il nous raconte plein de choses auxquelles je n'avais pas pensé, telles que, que l'âge pour un petit vieux pour commencer à rajeunir, ce serait 75 ans. _Je dois vendre beaucoup de livres pour mettre de l'argent de côté afin que dans 10 ans je puisse me faire faire sur commande trois belles poupées en latex et silicone, avec de vrais cerveaux vierges, que je puisse les programmer moi-même. J'ai déjà le modèle dans la photo de l'image  (50h). Trois poupées parce que j'aime bien aussi la vanille et le chocolat, et puis si j'en ai une qui veut ramener sa science, je la débranche, et le temps de la reprogrammer il me restera toujours les deux autres.
 
 
  111
 
112  
 
 
<<<
(16h)  (26h)  (50h)  page 66 
>>>