E-book Mémoire Collective et Information Quantique
           " L'Impossible Histoire "  
Faites un clique ici et lisez les observations pour trouver la solution à vos problèmes.
         
 
     Vous ne réalisez plus ce que va vous arriver, vous n'avez plus peur, en fait vous avez honte. Honte d'avoir été accusée.
  Le photographe a été gentil.
  Il en avait beaucoup à se faire pardonner, et il s'est arrangé pour ne pas nous faire voir cette horrible traversée de la ville de Hanoï, où les gens, des gens que vous connaissiez, des gens qui savaient que vous étiez incapable de faire le moindre mal, qui savaient que vous étiez innocente (quelques uns connaissaient même, la vraie histoire) et vous regardaient comme si vous étiez moins que rien. Vous n'existiez déjà plus, bien avant d'arriver sur le champ prévu pour cette "Première Exécution Grand Public" !
  J'ai besoin de mes lecteurs, qu'on croie à la réalité de mes histoires, et je ne peux plus me permettre de continuer à martyriser votre esprit.
  Juste au moment où un bourreau va attacher les bras de Vu Van au piquet, comme que sorti de nulle part, arrive un photographe.
  Le photographe a dit à Vu Van. Je sais que tu es innocente, fais ce qu'on te demande, et je te sortirai de ce mauvais cauchemar. Vu Van se souvient que le photographe l'avait déjà fait rire, et a compris que le photographe était le miracle qu'elle n'attendait plus, et pour lequel elle avait tellement prié.
  Le photographe a rendu la liberté à Vu Van et avant de la laisser partir vivre sa vie, lui a confié ce risible secret, (Le mensonge est le motivateur de l’évolution de l'humanité !) en lui disant qu'elle doit impérativement trouver le moyen de le faire parvenir au Pape.
  Pour conserver le patrimoine familial, on pratiquai assez souvent le mariage entre cousins, pour Vu Van et son cousin, cela a été par concours de circonstances. En fait ils n'avaient plus rien, plus de nom, plus de biens, plus de famille puisqu'ils sont supposés avoir été exécutes !
  Vu Van va avoir quatre enfants  (31b)  va vivre jusqu'à l'âge de cent treize ans  (32c),  et en fin de vie va réussir à remettre personnellement à Sa Sainteté le Pape Jean Paul II, cet incompréhensible secret, transmis par le photographe.
  Ce jeune voyou qu'en  (19h)(19b), et  (20h),  on voit se battre avec un tas de torchons, est aussi un cousin de Vu Van, et va devenir son beau-frère. Ils ont presque le même âge, et il va prendre un malin plaisir à expliquer à sa cousine, comment avec l'aide du photographe, ils se sont moqués des français. Il lui explique que le photographe jouait un double jeu, et qu'il n'y a pas eu de miracles, puisque son exécution a été une mise en scène destinée à changer l'identité de Nguyên Duc.
 
  Il s'efforce de lui faire admettre que ce risible message que le photographe lui a demandé de faire parvenir au Pape, ne peut être qu'une blague de plus à ajouter au compte du photographe.
  Vu Van, avait tellement souffert, tellement prié, qu' elle avait acquis une autre vision de la réalité. Elle n'en a jamais voulu au photographe, elle est partie de l'idée que ce que lui est arrivé, c'est arrivé car ça devait arriver, que c’était son destin, qu'elle avait été miraculée, et que ne se souvenant plus des tellement de promesses qu'elle avait fait, ni à qui, et puisque en quelque sorte elle était morte, elle se devait de vivre tant qu'elle n'aurait pas remis ce message au destinataire, quitte à aussi, faire rire le Pape.
  Hai-Hien s'est toujours senti coupable d'avoir entrainé sa petite cousine dans cette horrible histoire, où elle a tellement souffert, Hai-Hien savait que cette exécution avait été une manigance de Hoàng pour changer le futur de Nguyên Duc, car il savait que Hoàng avait le pouvoir de connaitre le futur, néanmoins Hai-Hen ne s'est jamais permis d'aller à l'encontre de la façon de penser de Vu Van, et a toujours respecté ses croyances.
  Ils vont avoir quatre enfants que Vu Van va élever selon sa façon de penser, et à la naissance de leur quatrième enfant, Vu Van réalise qu'elle a encore une dette à payer, et que n’ayant toujours pas trouvé comment, car personne ne trouve de bon sens au message du photographe, Vu Van décide que son petit garçon deviendra curé.
  J'aurais pu commencer par ici, car ici commence mon histoire. Bien que je ne puisse pas dire que mon histoire aie vraiment un commencement, ni que mon histoire aura une fin, car probablement elle n'a pas non plus de fin.
  À ce futur curé en herbe que vous pouvez voir six ans plus tard, habillé de blanc dans l'image (31b) Vu Van va donner le nom de Nguyên Van Thuan.
  Les parents de Nguyên Van Thuan, n'ayant plus d'existence officiel, la société, nos historiens et journalistes de la religion vont lui créer une famille. Bien plus tard la religion connaissant ses vraies origines, sa vraie histoire et le motivateur de tous ces faits, va l'appeler  François Xavier, Nguyên Van Thuan.
  Nous pouvons encore voir François Xavier dans l'image (32c) accompagné de ses deux sœurs, au moment du dernier anniversaire de Vu Van.
  Le grand fils de Vu Van aussi, aurait pu être sur cette photo de famille, mais les circonstances ont fait que Vu Van a égaré son grand garçon et que les deux frères vont devenir comme que dans cette histoire de "Abel et Caïn".
  En fait les deux garçons de Vu Van, ont été des "Hommes de paille" au service des pouvoirs qui régissent nos sociétés.
 
 
  35
 
36  
 
 
<<<
(19h)  (19b)  (20h)  (31b)  (32c) 
>>>